Revenir à In the Wild

God of War film still

Le BLK360 à Hollywood : les flux de production des effet visuels avec Allan McKay

|
01/13/2020

Allan McKayDes dinosaures qui marchent. Des méchants qui se désintègrent devant nos yeux. Les images classiques de l'Empire State Building et de la Maison blanche… soudain détruits à l'écran, grâce aux effets visuels. C'est ce qui fait la magie du cinéma. En coulisses, c'est un travail de création fastidieux et coûteux. C'est pourquoi le secteur des effets visuels utilise de plus en plus le LiDAR, la numérisation laser et la capture de la réalité pour simplifier la production, créer des expériences plus réalistes et économiser du temps et de l'argent.        

Nous avons rencontré Allan McKay, superviseur des effets visuels et directeur technique des effets spéciaux à Los Angeles, ayant à son actif des films comme Avengers: Endgame, Flight, et Star Trek: Into Darkness, ainsi que des jeux vidéo comme Destiny, Call of Duty, et The Division. Il a également collaboré étroitement avec Robert Zemeckis et M. Night Shayamalan, deux metteurs en scène nommés aux Oscars et aux Emmy, il est intervenu dans des conférences comme SIGGRAPH et Autodesk University et il a fait des discours chez Industrial Light and Magic, Ubisoft et Activision. Allan McKay est un utilisateur du BLK360 et nous étions curieux de voir comment il l’utilise pour son travail.
  


Comment fonctionnent les effets visuels dans les médias et le divertissement

Les effets visuels, comme les médias et le divertissement en général, sont un secteur émergent pour le LiDAR et la numérisation laser. En effet, avant les données LiDAR, les flux de travail des effets visuels s'appuyaient beaucoup sur des conjectures. Allan explique : « Habituellement, on prend ce qui a été filmé sur le plateau et on crée une reproduction virtuelle intégrée de la scène en 3D. C'est compliqué parce que l'équipe doit recréer entièrement les déplacements de la caméra et le plateau complet pour que tout s'intègre de manière homogène. »   

Par exemple, les effets visuels ajoutés aux prises de vue de la caméra après le tournage doivent suivre exactement les déplacements de la caméra pendant toute la prise de vue pour que tout soit aligné. Sinon, la scène ne semble pas authentique. Pour résoudre ce problème, de nombreux professionnels des effets visuels sont obligés de prendre des tas de mesures. Souvent, ils s'appuient sur des approximations pour recréer le mouvement au plus près mais ils ne sont jamais certains qu'il soit exact à 100 %. C'est là que le BLK360 fait toute la différence.    

Du repérage des lieux aux mouvements de caméra, le BLK360 fournit des données LiDAR et visuelles qui aident l'équipe des effets visuels à produire un travail extraordinaire. Avant les produits comme le BLK360, les équipes de production qui n'avaient pas de budget pharaonique devaient engager des arpenteurs pour numériser les lieux et les plateaux, afin de créer des ensembles de données sur lesquels s'appuyer pour les effets visuels. C'était une solution onéreuse, gourmande en personnel et en temps, et les équipes des effets visuels devaient toujours se fier aux données d'une tierce personne.    

Le BLK360 simplifie et accélère les flux de production des effets visuels

Le BLK360 élimine les conjectures dans les flux de production des effets visuels, et il garantit l'exactitude et la rapidité. Allan nous a présenté l'exemple d'un flux de production d'effets visuels typique avec le BLK360 : 

« Admettons que vous deviez créer un dinosaure qui se déplace dans un environnement du monde réel. Vous devez tout aligner numériquement sur l'environnement réel, y compris les positions et les mouvements de la caméra, » explique-t-il. 

Aujourd’hui, vous pouvez faire le relevé de l'environnement et utiliser les données pour insérer votre dinosaure virtuel ou tout autre élément de votre création, avec exactitude. Le BLK360 nous donne accès à la réalité dans nos ordinateurs. Ensuite, il faut encore approfondir les choses et utiliser ces données, mais c'est une chance de capturer l'environnement ce jour-là, à ce moment précis, et de tout avoir à disposition.  

L'une des fonctionnalités les plus importantes de l'utilisation des LiDAR, comme le BLK360, consiste à pouvoir capturer non seulement les dimensions d’un plateau ou d'un lieu, mais aussi les données visuelles exactes, comme avec l'imagerie HDR.

« Le fait de disposer de toutes les informations capturées le jour du tournage, et même les données d'un moment précis du tournage, accélère le flux de production. Vous ne capturez pas seulement les mouvements mais aussi l'éclairage et les images. Cela vous permet d'aligner vos effets visuels sur les conditions d'éclairage du tournage. Comme cette technologie devient plus accessible, vous obtenez de la précision et de la mobilité à un bon prix, » raconte Allan.  

Les pros des effets visuels comme Allan McKay n'ont plus besoin d'engager des arpenteurs pour scanner l'espace. Le BLK360 est assez simple d'utilisation pour qu'ils puissent le faire eux-mêmes, et suffisamment portable pour qu'ils puissent l'emporter partout, pour les tournages en extérieur ou au studio. Les flux de production sont plus fiables et plus rapides, sans devoir se fier aux données d'une tierce personne. « Pour les longs métrages, c'est un énorme avantage. Surtout si les données sont destinées à être réutilisées dans une suite, pour des attractions en réalité virtuelle ou pour d'autres expériences virtuelles inspirées du film, » poursuit Allan.   

« Un scan vous donne des données permettant d'accélérer les mouvements de caméra, et des fondations pour construire tous les éléments de votre environnement virtuel. Au lieu de deviner et de recréer, vous disposez déjà de l'environnement virtuel auquel vous allez ajouter précisément tous les éléments supplémentaires par rapport au tournage. » 

Le BLK360 aide à créer des effets visuels réutilisables

Allan McKay nous a donné un aperçu du rôle du BLK360 dans un film à paraître qui contient des effets visuels représentant la destruction de la jetée de Santa Monica, à Los Angeles. Un matin, Allan y est allé passer quelques heures, seul avec le BLK360, pour numériser toute la jetée. Maintenant, il dispose d'une référence complexe des lieux et il peut retourner à son bureau pour les recréer et faire en sorte que la jetée se brise exactement comme elle le ferait dans la réalité.  

Données LiDAR, Jetée de Santa Monica

« Si j'avais recréé les lieux au jugé ou à partir de photos, le résultat n'aurait jamais été aussi précis. Maintenant que j'ai capturé les lieux, plusieurs studios veulent acheter le modèle 3D de la jetée. C'est un élément que nous pouvons réutiliser en production car tout le monde sait que le modèle est à l'échelle et fidèle, » raconte Allan. « D'autres personnes pourraient utiliser une approche semblable avec des scans LiDAR des lieux et des bâtiments fréquemment utilisés, comme l'Empire State Building ou la Maison blanche, qui pourront être employés dans plusieurs productions. »   

Le BLK360 permet aux producteurs d'effets visuels de travailler seuls et d'enseigner

Allan fait également partager ses connaissances et son expérience à la communauté en téléchargeant des cours et des tutoriels gratuits sur les effets visuels, afin que les futurs créatifs apprennent à créer des effets visuels de qualité. L'un des modules présente son travail sur Avengers : Endgame. Il a créé la partie du film où le méchant Thanos se transforme en cendres avant de se désintégrer (la « Décimation »).  

Il montre comment il a documenté tout le processus en capturant un environnement près de Portland, dans l'Oregon. « J'ai utilisé la caméra 4K Blackmagic Pocket Cinema. J'ai pris des photos HDR avec un appareil photo à pellicule et j'ai numérisé les lieux avec le BLK360. J'ai fait les prises de vue et la production seul, et j'ai tout fait en 24 heures. D'habitude, j'aurais eu besoin d'une équipe et de bien plus d'équipement pour faire cela. »   

Cet exemple démontre le processus et aide à faire connaître le LiDAR, la photogrammétrie et l'imagerie à grande gamme dynamique pour la lumière, et comment tout cela fonctionne ensemble pour le secteur des effets visuels. « Je suis épaté de pouvoir faire tout cela tout seul en ayant tout le matériel nécessaire dans un sac à dos, » ajoute Allan. 

Le BLK360 gagne du terrain dans le secteur des médias et du divertissement. François Chardavoine, de chez Industrial Light and Magic, a fait l'éloge de l'appareil à la HxGN Live et il a indiqué qu'il était devenu un élément essentiel de la boîte à outils de son équipe. Le travail d'Allan McKay met l'accent sur le fait que le BLK360 peut être utilisé par n'importe qui dans le secteur des médias et du divertissement, et que les données fournies aident les professionnels à produire un travail extraordinaire plus rapidement, avec plus de précision et à un prix accessible. Nous avons vraiment hâte de voir les prochains effets visuels que les pros comme Allan McKay pourront créer en utilisant le BLK360.  

Si vous créez des effets visuels et que vous souhaitez en apprendre plus avec Allan McKay, vous pouvez vous inscrire à ses cours gratuits ici.

Partagez:

Lire les commentaires

Commentaires

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.