Revenir à In the Wild

07/12/2019

Sur les pointes : « THE 100% », le premier documentaire en réalité virtuelle fondé sur le LiDAR, sort au festival du film de Tribeca

Le film « 100% »

Lundi 22 avril, « THE 100% », un récit en réalité virtuelle, « première expérience du genre », est sorti au festival du film de Tribeca, à New York. Lauréat du Tribeca X Award en réalité virtuelle cette année, ce film raconte l'histoire de Maggie Kudirka, une jeune ballerine du Joffrey Concert Group dont la carrière s'est arrêtée à cause du cancer. En utilisant la vidéo volumétrique et la technologie LiDAR pour créer une expérience de réalité virtuelle racontant l'histoire de Maggie, Springbok Entertainment a pénétré dans un territoire inexploré de la narration immersive. Lauréat du Tribeca X Award en réalité virtuelle cette année, ce film raconte l'histoire de Maggie Kudirka, une jeune ballerine du Joffrey Concert Group dont la carrière s'est arrêtée à cause du cancer. En utilisant la vidéo volumétrique et la technologie LiDAR pour créer une expérience de réalité virtuelle racontant l'histoire de Maggie, Springbok Entertainment a pénétré dans un territoire inexploré de la narration immersive.

Nous avons interrogé Andy Cochrane, Directeur du contenu immersif chez Springbok Entertainment, sur l'utilisation du Leica BLK360 comme partie intégrante du projet. 


Quel est le postulat de « THE 100% » ? 

« THE 100% » est un récit immersif en réalité virtuelle qui se déroule à l'Orpheum Theater de Vancouver. Cette expérience est une reconstitution théâtrale de l'histoire vraie de Maggie, dont la carrière prometteuse de ballerine s'est arrêtée à l'âge de 23 ans, à cause d'un cancer du sein métastatique. Les bénéfices engendrés par cette œuvre doivent être reversés à l'ONG Stand Up To Cancer (SU2C). En définitive, « THE 100% » parle du triomphe sur l'adversité et de la persévérance face à des obstacles terribles. L'objectif est de donner de l'espoir aux personnes qui se battent contre le cancer et à toutes celles qui les soutiennent.

Pourquoi avoir utilisé la réalité virtuelle pour ce projet ? 

Les documentaires immersifs ont plus d'impact, du fait d'un effet de « transport » où le spectateur a l'impression qu'il est vraiment là. Cet effet se rapporte à la différence entre le fait de réfléchir à ce que l'on a regardé et celui de se souvenir de ce que l'on a vécu : la réalité virtuelle a le pouvoir de créer ce qui ressemble à des souvenirs. Ainsi, le sentiment d'empathie pour le sujet d'un documentaire immersif est plus fort. Le nombre de personnes émues aux larmes après avoir vécu l'expérience « THE 100% » au moyen d'un casque de réalité virtuelle en atteste. 

Quel est le principal avantage à utiliser la capture de la réalité pour recréer cet espace ?

Certaines des expériences de réalité virtuelle les plus réalistes s'appuyaient sur la photogrammétrie et la technologie LiDAR pour la création de leur environnement. La sensation de se trouver vraiment dans un endroit réel est incroyablement efficace pour aider le spectateur à se croire vraiment dans une réalité virtuelle, ce qui entraîne un engagement beaucoup plus fort dans l'expérience.  

Pour « THE 100% », nous avons ajouté des captures en vidéo volumétrique à un environnement capturé avec le LiDAR et l'imagerie à grande gamme dynamique, pour atteindre un niveau d'immersion encore inédit. Comme c'est une œuvre théâtrale, nous avons travaillé dur pour donner l'impression qu'il s'agissait d'une performance réelle dans un espace réel, afin que le public soit sur la scène au milieu de l'histoire de Maggie. Si nous n'avions pas été capables de capturer le monde réel en détails et de manière qualitative, nous nous serions retrouvés avec une expérience qui tombe à plat et qui ressemble davantage à un jeu vidéo qu'à une réalité cinématique.


REGISTER 360

Chaque triangle jaune représente un emplacement de scan de l'Orpheum Theater, capturé avec le BLK360.


 

Quelle est la partie du projet dont vous êtes le plus fier ? 

L'impact que cette expérience a déjà sur le monde, depuis ses débuts à Tribeca. Dans le secteur du divertissement, nous nous efforçons souvent de distraire et d'amuser un public mais avec des œuvres comme « THE 100% », nous avons une opportunité rare de créer de l'art qui aura un impact mesurable sur ceux qui sont confrontés au cancer, en augmentant le financement de la recherche pour trouver de nouveaux moyens de les aider.  

Nous sommes tous émus de travailler sur ce projet, et nous avons tous nos propres expériences vis-à-vis du cancer, donc nous avons tous nos propres raisons de vouloir que cette œuvre soit un succès. En tant que groupe, nous partageons une profonde fierté de ce que nous avons créé et la responsabilité de l'emmener aussi loin que possible pour maximiser l'impact que nous pouvons avoir. 

Comment les expériences à l'échelle exacte aident-elles à générer et à établir de l'empathie au sein du public ? Et pourquoi est-ce si important pour la narration et pour les documentaires en particulier ? 

Comme il s'agit de la première expérience du genre, de nombreux aspects de la production étaient théoriques ou reposaient sur notre instinct. Cependant, nous savions que la technologie de capture volumétrique de Microsoft était prête pour les productions de première partie de soirée, et nous savions que nous avions l'équipe, le planning et le budget adéquats pour réussir, mais nous ne pouvions que deviner quelles impressions le film donnerait aux spectateurs. Nous savions aussi que le fait d'être face à face avec Maggie aurait un impact. À chaque étape, nous avons été agréablement surpris par toute cette beauté et ce réalisme.  

Certains de nos premiers spectateurs tests ne savaient pas qu'il s'agissait entièrement d'un rendu 3D en temps réel, car ils avaient l'habitude de voir du contenu à 360° pré-rendu ou du contenu en temps réel de basse qualité. La vidéo volumétrique est une toute nouvelle catégorie de technologie immersive, et nous sommes ravis de constater à quel point elle peut être personnelle, belle et captivante.   

Comment le Leica BLK360 a-t-il été utilisé pour capturer l'espace ?  

Nous avons utilisé deux BLK360 pour numériser chaque millimètre de l'Orpheum Theater de Vancouver. Nous avons capturé bien plus de données que nécessaire, juste pour disposer d'un ensemble de données volumineux, afin d'affiner notre système de traitement après coup.  

Nous avons rempli les BLK360 de plus de 60 scans de haute qualité, ce qui a fourni une quantité de détails absolument incroyable sur l'intérieur de l'auditorium et du foyer. Nous avons même découvert que nous avions capturé une partie de la rue, à l'extérieur, à travers les fenêtres du foyer !


L'équipe en pleine numérisation de l'Orpheum Theater avec le BLK360

Andy Cochrane et l'équipe de Springbok Entertainment en pleine numérisation de l'Orpheum Theater avec le BLK360


 

Comment s'est déroulée l'utilisation du LiDAR ? Qu'auriez-vous fait sans LiDAR et quels avantages pensez-vous avoir tiré du LiDAR ? 

Le BLK360 a révolutionné notre manière de capturer les environnements. Aux débuts des effets visuels, nous utilisions du matériel d'arpentage, des plans, des photographies de référence et des conjectures pour créer un modèle 3D correspondant à un endroit réel. Avec la photogrammétrie, nous avous pu capturer davantage de détails en moins de temps, mais les efforts nécessaires pour capturer des milliers de photographies bien exposées et nettes sous différents éclairages ont toujours représenté une difficulté. Les erreurs inhérentes à la photogrammétrie ont aussi toujours été un cauchemar pour tous les services 3D, car elles nécessitent de nombreuses interventions manuelles.  

Le LiDAR a toujours été considéré comme un luxe que peu de gens pouvaient s'offrir, c'est donc seulement à l'aquisition du BLK360 que nous avons pu envisager de construire un système de capture de la réalité autour de lui. Maintenant que nous pouvons capturer un milliard de points 3D exacts sur place, sans tout fermer pendant des heures, le LiDAR est devenu le principe de base de notre système de capture de la réalité, la photogrammétrie et l'imagerie à grande gamme dynamique contribuant aux détails de la texture mais pas à la géométrie sous-jacente. Nous avons travaillé dur pour mettre au point un système permettant d'assembler ces technologies variées dans un même flux cohérent qui mobilise la précision du LiDAR et les détails de la photographie. « THE 100% » est seulement le premier aboutissement de ce processus encourageant. 

Qu'avez-vous utilisé en plus du BLK360 ?  

Nous avons capturé des milliers de photos HDR de l'Orpheum Theater, en même temps que les scans du BLK360, et nous avons finalement utilisé ces panoramas de haute qualité pour texturiser le maillage 3D que nous avons obtenu avec 3DReshaper. 

Qu'espérez-vous que les spectateurs retiennent le plus ? Quel impact espérez-vous avoir sur eux ? 

Le message positif de Maggie et l'incroyable projection d'espoir sont ce qui nous a inspirés le plus pendant cette production. Nous voulons que les spectateurs repartent de cette expérience avec de l'empathie pour Maggie et l'envie pressante d'aider à trouver un remède pour tous ces malades du cancer. Nous espérons plus que tout que les spectateurs quitteront leur casque déterminés à faire quelque chose, et à rendre ce désir d'action tangible pour SU2C.

Partagez:

Lire les commentaires

Commentaires

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.